Pour une réelle décolonisation de l’Afrique

jeudi 01 janvier 1970
Combien de milliers d’Africains innocents devront encore mourir
dans des guerres civiles, comme celle du Rwanda, avant que l’on ne comprenne
que la cause de ces drames est la monstrueuse colonisation européenne?

Lorsque les colonisateurs sont arrivés sur cet immense continent, ils ont créé de toutes pièces des états qui n’existaient pas, en traçant sur des cartes des frontières arbitraires et totalement artificielles pour mieux se partager le pillage des ressources locales. Dans chaque état africain, il peut y avoir jusqu’à plus de cent peuples qui n’ont rien de commun avec leurs voisins, ni leurs traditions, ni leurs coutumes, parfois même leurs langages qui sont tellement différents qu’ils ne peuvent absolument pas se comprendre entre eux. Peu importe, les colonisateurs centralisateurs sont arrivés et ont décrété que tous ces peuples, dont la seule faute était d’avoir un retard technologique, ne leur ayant pas permis de repousser les envahisseurs, allaient désormais vivre ensemble à l’intérieur de frontières communes, avec une capitale destinée à régner sur l’ensemble de la nation totalement artificielle ainsi créée.
Tant et aussi longtemps que le pouvoir colonial imposait, par la force, son autorité, il n’y avait aucun problème. Tous les Africains subissaient ensemble cette tyrannie en se serrant les coudes et en se sentant même plus proches d’ethnie parfois hostiles, dans ce sentiment d’injustice qui allait créer rapidement les premiers mouvements de révolte militant pour la décolonisation. Tout comme les Français et les Anglais qui, dans l’histoire, s’étaient livrés à d’innombrables guerres, mais se sentant soudain proches pour lutter contre l’Allemagne nazie. Et la décolonisation est arrivée, inéluctable dans un monde qui se prétend basé sur le droit et non sur la force brutale des armées. Les pouvoirs coloniaux sont repartis chez eux, mais ont laissé en place un pouvoir et une administration centralisateurs basés sur le modèle européen et ne tenant absolument pas compte des réalités ethniques et culturelles locales. Une fois “l’indépendance” obtenue, les problèmes ont commencé. Dans chacun de ces états artificiels, l’ethnie ou le peuple comptant la population la plus nombreuse,
a automatiquement pris le pouvoir en utilisant les règles démocratiques
laissées par les colons... Si cette règle était appliquée en Europe, l’Allemagne réunifiée, dont la population est la plus nombreuse, pourrait imposer ses vues au reste de l’Europe... Est-ce que les Français et les autres l’accepteraient ?
Evidemment non... Lorsque la décolonisation a eu lieu, il aurait fallu redonner leur indépendance à tous les peuples qui avaient été rassemblés arbitrairement par les forces colonisatrices. Une myriade de petits états indépendants aurait été ainsi créée. Les Hutus et les Tutsis auraient eu chacun leur territoire à administrer et nous ne connaîtrions pas les guerres actuelles. Ce processus aurait pu permettre à ces petits états africains de créer une Fédération semblable à celle des Etats-Unis Unis d’Amérique ou à celle que l’Europe est en train de réaliser. Il n’est pas trop tard pour reprendre le problème à son début en détruisant les Etats-Unis et les frontières créées par les pouvoirs coloniaux.

Download FREE e-BOOKS of RAEL