mardi 05 mai 2009
Le Mouvement Raëlien International appelle à une vague volontaire d'immigrants bien éduqués et riches pour revitaliser le continent africain.

LAS VEGAS, le 28 avril – Le Mouvement Raëlien International (MRI) a lancé une campagne qui encourage les gens ayant réussi, de toutes races et religions, particulièrement ceux qui sont les descendants d'esclaves et vivant maintenant à l'Ouest, de volontairement déplacer leurs entreprises et commerces à Kama (le nom original donné à l'Afrique par les indigènes). Le MRI espère inverser l'effet débilitant de la Diaspora africaine, dans laquelle des millions d'indigènes ont quitté leurs patries durant les derniers siècles pour vivre dans d'autres parties du monde – involontairement ou volontairement.

Dr Gbedia Dodo, une évêque raëlienne, a été nommé par Raël, fondateur et chef spirituel du MRI, pour diriger la campagne « Retour à Kama ». Membre de la Diaspora africaine, elle est née en Côte d'Ivoire. Détentrice de deux maîtrises et d'un doctorat de l'Université d'État de Pennsylvanie, elle vit en Alabama, où elle enseigne et fait des recherches en biotechnologie alimentaire et biologie moléculaire.Le 10 avril lors du Séminaire Raëlien annuel à Las Vegas, Dodo a expliqué les détails de ce qu'elle a appelé « le rêve fantastique de Raël, une vision pour l'avenir de Kama ».

« D'ici 2030 – en une génération – Kama peut devenir le continent le plus développé » a-t-elle dit. « Une telle transformation étonnante est possible si les clés du succès que Raël suggère sont mises en oeuvre pas seulement par les descendants de Kama ayant réussi, mais aussi par le gouvernement américain et les gouvernements de Kama ».

Dodo a dit que le premier but de la campagne est d’encourager les descendants d'esclaves riches, ainsi que d'autres occidentaux, à déplacer leurs entreprises et commerces vers Kama, surtout ceux de célébrités, entrepreneurs et hommes d'affaires, car la publicité ainsi générée influencera d'autres à suivre.

« Avec cette migration volontaire, l'élite kamite, qui sont les descendants d'esclaves, transférera à Kama la connaissance et la richesse qu'ils ont légitimement accumulée en Amérique » a-t-elle expliqué, en ajoutant que des stimulants financiers comme aucune taxe à payer dans Kama joueront un rôle essentiel.

Dodo a dit que les autres clés au succès incluent :
1- une demande aux gouvernements actuels de Kama d’offrir un « package » stimulant et attrayant pour les immigrants potentiels et les expatriés qui se qualifient.
2- une exemption fiscale garantie sur tous les revenus et les avoirs pour au moins 14 ans pour tous les descendants des immigrants de Kama.
3- des zones exonérées d'impôts créées spécialement pour les compagnies qui transfèrent leur siège social et chaînes de fabrication dans les zones désignées sans taxe créées dans ce but à Kama.
4- le secret bancaire garantit conformément à la loi.
5- et comme en Israël, des lois dans les pays de Kama fournissant la citoyenneté automatique à ceux d'ascendance kamite retournant en terres ancestrales.

« Avec ces stimulants, une grande migration vers Kama surviendrait sûrement » a dit Dodo. « Pendant que le reste du monde est dans une crise financière, les occasions grandissantes dans Kama seront une très grande attraction pour tous. Sa croissance économique sera étonnante ».

En parlant d’éducation et de santé, elle a dit : « L'éducation à Kama doit être gratuite jusqu'au plus haut niveau universitaire. C'est la clé du succès. Le manque d'éducation gratuite aux niveaux supérieurs est une des raisons qui fait que les États-Unis deviennent progressivement un pays sous-développé. Et les soins médicaux doivent aussi être gratuits dans le nouveau Kama. Les soins médicaux gratuits ne gardent pas seulement une population en bonne santé, mais contribuent aux découvertes médicales qui augmentent directement la richesse nationale. Les gens qui se sentent rassurés du fait que leurs besoins primaires sont comblés deviennent de plus en plus créatifs et productifs ».

Dodo a dit que le plan de Raël résoudrait non seulement la crise économique à laquelle font face la plupart des nations de Kama, mais peut servir « de proposition la plus complète jamais proposée pour adresser et résoudre la question des réparations pour le commerce d'esclave et celle de la colonisation abusive, dont aucune de celles-ci n'ayant été reconnu comme un crime contre l'humanité ».

Dans un communiqué officiel pour le lancement de la campagne Kama, Raël a noté que la connaissance et la richesse accumulées par beaucoup de personnes en Amérique seraient d’une grande aide pour les régions de Kama qui ont été jadis sauvagement assujetties par l'Ouest et forcées à fournir des esclaves sans compensation.

« L'Ouest a continué à développer son infrastructure en utilisant ce travail libre, pendant que les régions de Kama ont été privées de leurs jeunes gens vigoureux et sont devenues de plus en plus ruinées » a-t-il dit. « L'exploitation des colonies a permis à l'Ouest de devenir riche, avec les profits du commerce d'esclave utilisés pour créer les banques qui ont financé la révolution industrielle ».

Si un certain nombre d'Occidentaux riches décident d'émigrer et d’investir leurs ressources financières et savoir-faire dans Kama, le vide laissé par leur départ sera un juste châtiment pour le commerce immoral d'esclave et l'exploitation outrancière commise par l'Ouest. Les États-Unis entraînent dans leur chute financière actuelle les autres ex-colonisateurs et les pays trafiquants d’esclaves. C'est certainement une punition équitable pour avoir brutalisé un continent et l’avoir mutilé de ses jeunes gens les meilleurs et les plus brillants».

Il a ajouté : « En considérant les crimes horribles commis par l'Ouest envers les esclaves, suivis de siècles de souffrance supplémentaire et de discrimination, les autorités américaines n'auront aucun droit moral de condamner ceux qui veulent échapper au système fiscal mis en place par ‘’les ex-commerçants d'esclaves’’. Et puisque le gouvernement américain n'a jamais versé de compensation valable aux descendants des esclaves, cette évasion fiscale légitime sera plus que juste. Personne ne devrait avoir le droit de la contester ».

None

Download FREE e-BOOKS of RAEL