jeudi 15 janvier 2009
Ce mois de janvier annonce une belle année d’action pour les bénévoles canadiens de Clitoraid, cette association caritative, fondée en 2006 sur une idée de Raël, qui a pour but d'aider un maximum de femmes ayant subit l’atrocité de l’excision à retrouver la sensation de plaisir en finançant leurs opérations de réparation du clitoris. Sylvie Chabot, coordinatrice de la branche canadienne revient sur les événements marquant du mois, ceux à venir et son engagement pour la cause.

- Quels ont été les actions menées par les bénévoles canadiens ces dernières semaines ?
Nous avons eu le plaisir d'être présent aux salons de l'Amour et de la Séduction de Montréal et de Québéc, ainsi qu'au Sexapooloza de Ottawa. Nous y participons pour la cinquiène année consécutive avec un kiosque d'information. Chaque organisateur de ses événements accueille 2 ou 3 organismes humanitaires.

- Quel bilan en faites-vous?
Les bénévoles de Clitoraid sont très heureux de participer chaque année à ces événements qui nous permettent de sensibiliser la population à cette cause et de récolter des dons. Nous mesurons la générosité constante des personnes rencontrées. Jusqu'à maintenant nous avons ainsi pu récolter 5,255$ CAD. Ces donations seront utilisées pour finaliser la construction de l’Hôpital du Plaisir au Burkina Faso.

- Combien de bénévoles compte la branche canadienne ?
Nous sommes aujourd’hui une cinquantaine de bénévoles très impliqués et motivés par la cause. Récemment, Habibata Ouarme, jeune femme excisée, a rejoint la cause et nous aide grandement. Ayant été elle-même victime de l’atrocité de l’excision, elle est un témoin de l'importance de cette cause pour la libération des femmes subissant et souffrant de cette tradition contre leur volonté. Elle souhaiterait faire restaurer son clitoris dans un avenir rapproché.

- Quelles sont les prochaines actions de l'association prévues au Canada ?
Nous poursuivons nos participations actives à ces salons avec notamment fin février le Sexapooloza de Mississauga, dans la région de Toronto.

- Qu'est-ce qui a motivé votre engagement pour la cause?
Dès l'annonce du lancement de Clitoraid par Raël en 2006, j’ai été touchée par cette réalité que je connaissais mais pas dans le détail. J’ai alors offert mon aide à l’organisation internationale de l’association. Depuis 2006, nous organisons très régulièrement des activités de collectes de fonds avec une magnifique équipe de bénévoles qui ne cesse de s'accroître dans laquelle chacun donne beaucoup de son temps. L’équipe canadienne est très dynamique et généreuse. Toutes ces années, nous avons mené des activités très diverses et créatives pour faire avancer les projets de l'association. C’est une cause qui me tient grandement à cœur. En tant que femme, je ne peux pas ne pas être sensible à cette réalité. La cause est touchante et la générosité est grande autour de celle-ci.

Pour la suite, mon plus grand rêve sera d’aller au Burkina Faso à l’Hôpital du Plaisir. Dr. Betty Dodson est une amie et nous rêvons d’aller ensemble là-bas car elle a établi un protocole de guérison pour les femmes qui se feront opérer afin de les accompagner dans la redécouverte de leur plaisir sexuel.

None

Download FREE e-BOOKS of RAEL