Paroles du Prophète

mardi 02 décembre 2008
Le besoin d'une Géniocratie.

Source : Raelnews.org

Raël a fait un commentaire très puissant suite à la belle tentative de 12 anciens géants politiques qui se sont unis afin d'aider à attirer l'attention du monde sur la sérieuse situation économique et humanitaire du Zimbabwe, qui souffre de famine et de maladies. Ce groupe représente ce que certains nomment « l'équipe politique de rêve », qui s'appelle en fait « Les aînés globaux ». Ils espèrent s'unir afin « d'exercer une influence et attirer l'attention sur des crises humanitaires qui pourraient autrement rester dans l'ombre ou ne jamais se résoudre. »

Le Prophète Raël proclame que : « c'est une très bonne initiative mais malheureusement ce groupe est formé de gens qui n'ont pas de réel pouvoirs. Par la géniocratie, le même but peut être atteint mais avec des gens qui ont réellement le pouvoir. La démocratie brute en place actuellement crée tous les problèmes que nous connaissons. C'est en fait, la dictature des gens stupides qui, étant la vaste majorité, peuvent élire des gens comme Adolph Hitler, Georges Bush ou Saddam Hussein. Alors ainsi tout le monde paye les conséquences.
mardi 11 décembre 2007
Miami, le 8 février 2006

Les récents événements qui ont suivi la publication, par un journal danois, de caricatures de Mohamed, avec incendies d’ambassades dans les pays arabes, menaces de mort contre les caricaturistes et les journalistes, etc. sont révélateurs d’un danger immense pour les libertés fondamentales des pays occidentaux, libertés acquises au fil des siècles par de longs combats contre la religion qui fut dominante en Europe: le christianisme.

Si, aujourd’hui, ceux qui caricaturent Jésus, dieu ou le pape ne risquent plus rien dans les pays modernes, il n’y a que quelques centaines d’années, ceux qui auraient osé faire de telles choses, auraient aussi pris le risque d’être brûlés vifs.

Le monde musulman vit encore dans une culture moyenâgeuse où, aucun manque de respect, fusse-t-il humoristique, n’est toléré contre la religion.

Que ces pays ne respectent pas les Droits de l’Homme sur leur territoire et la liberté d’expression dans leurs journaux, cela est condamnable, mais même s’il faut lutter pour une amélioration de cette situation, c’est leur problème intérieur.

Mais qu’ils osent attaquer les libertés des pays modernes est inacceptable. Qu’ils fassent ce qu’ils veulent chez eux mais qu’ils respectent les libertés chèrement acquises au fil des siècles des pays occidentaux. C'est-à-dire le droit à l’athéisme, le droit au blasphème et le droit à rire de tout..

Les pays occidentaux doivent protéger sans rien céder des droits et libertés fondamentaux. Et surtout si les ennemis de ces libertés brandissent les menaces de violences ou d’assassinat contre eux. Il est inacceptable de céder à des menaces de violence.

Certains pays musulmans envisagent de demander à L’ONU de voter des lois interdisant les textes ou dessins manquant de respect aux religions. Certains occidentaux vont jusqu'à justifier ces démarches en assimilant les caricatures à des incitations à la haine raciale ou religieuse et les comparent aux dessins antisémites que l’on trouvait dans les journaux allemands du début du nazisme.

Il y a une différence énorme et très claire entre les deux. Les dessins antisémites incitaient réellement par leurs commentaires à la haine des Juifs en propageant de fausses informations, voulant par exemple que les Juifs pillent l’économie allemande, ou fassent des sacrifices d’enfants. Ils ne se limitaient pas à caricaturer un prophète ou un dieu.

Si, au nom de la liberté d’expression, il ne doit pas être permis d’inciter explicitement à la violence ou à la haine raciale ou religieuse, lorsque les dessins sont purement humoristiques ou caricaturaux, ils doivent eux être permis quel que soient leurs sujets ou leurs cibles. Aucun sujet ne doit être tabou ou interdit sinon la liberté d’expression cesse d’exister et le monstre de la censure religieuse ou politique revient. Encore une fois, les incitations explicites à la haine ou à la violence contre des ethnies ou des religions doivent elles être punies sévèrement par la loi. Mais pas le droit de rire. Et de rire de tout sans aucune exception.

Mais le problème que cette affaire des caricatures soulève est en fait beaucoup plus grave et beaucoup plus profond. Nous assistons en fait à ce que je prophétisais il y a une vingtaine d’années dans un de mes textes qui incitait le monde occidental à se préparer à défendre ses libertés fondamentales contre les influences des pays vivant encore au moyen âge.

Ce que nous voyons est en fait l’affrontement de deux civilisations: l’une moderne et très libérée et l’autre en retard de plusieurs siècles faute d’éducation et de science, encore empêtrée dans des superstitions, soumise à des croyances primitives et n’ayant pas accompli ce progrès fondamental que constitue une réelle séparation de l’église et de l’état.

Ces deux civilisations essaient maintenant d’imposer leurs «valeurs» à l’autre. Cet affrontement de deux systèmes de valeurs est insolvable, surtout quand le moins avancé des deux a des paradigmes tellement forts qu’ils les fanatisent à l’extrême et les empêchent totalement de voir la vérité.

Mais le plus grand danger est que le monde moderne ne fasse des concessions au monde primitif. Cela serait une victoire de l’obscurantisme sur la science et la liberté.

C’est la société la moins évoluée qui doit progresser et pas l’inverse. Au contraire, le monde occidental doit continuer et accélérer ses réformes progressistes lui permettant de détruire définitivement les restes de conservatisme et de puritanisme hérités de l’étouffante tradition judéo-chrétienne. Entre autre par l’acceptation du clonage, des cellules souches et des aliments génétiquement modifiés.

Que les musulmans refusent de manger du porc: c’est leur droit et leur liberté, mais ils ne sauraient imposer au reste du monde cette règle alimentaire. Qu’ils refusent de représenter leur prophète Mohamed c’est aussi leur droit et leur liberté, mais ils ne sauraient non plus imposer aux non musulmans cette règle. Et si le monde moderne acceptait de se limiter dans sa liberté d’expression pour ménager la susceptibilité des islamistes, alors il s’engagerait sur la voie dangereuse du retour au moyen âge.

Non seulement le monde occidental ne doit pas se laisser influencer par le monde primitif, mais il doit tout faire, par la promotion de l‘éducation et des médias modernes comme la télévision satellitaire ou l’internet, pour que les sociétés primitives se libèrent peu à peu du joug de leurs religions rétrogrades et réalisent la séparation réelle de l’église et de l’état dont les pays occidentaux jouissent actuellement.

Et le monde moderne ne doit absolument rien céder de ses libertés et se protéger des menaces de violence des fanatiques de tout poil.

Si la philosophie Raelienne prône une non violence absolue, elle prône aussi le droit à la légitime défense, si nécessaire par la force, mais par une force raisonnable cherchant si possible à ne pas tuer ceux qui l’attaquent mais à les réduire à l’impuissance.

Si nous condamnons toute attaque militaire comme les invasions illégales américaines de l’Afghanistan et de l’Iraq, cela ne signifie pas que nous recommandons une inaction totale dans une non violence criminelle et lâche qui laisserait les forces moyenâgeuses détruire les libertés du monde moderne et assassiner ses citoyens.

Le monde occidental doit développer des armements spécifiques afin de se protéger des attaques fanatiques de ceux qui ne tolèrent pas nos libertés.

Il faut faire ici un bilan des différences fondamentales de ces deux sociétés qui s’affrontent afin de bien en comprendre les différences et la mauvaise foi que les défenseurs de ces cultures moyenâgeuses utilisent pour tenter de nous faire retourner en arrière. En voici quelques exemples mais qui ne sont pas limitatifs:

Droit à l’apostasie:

- Dans les pays occidentaux, conformément aux Droits de l’Homme, on peut librement apostasier de sa religion, soit pour se convertir à une autre, soit pour devenir athée et donc renoncer à toute croyance en un dieu quelconque.

- Dans la majorité des pays musulmans, au mépris des mêmes Droits de l’Homme, les lois prévoient que l’on peut être condamné à mort si on apostasie de la religion musulmane.

Droit au blasphème:

- Dans les pays occidentaux on peut librement blasphémer. Dans les pays musulmans on peut être également lourdement condamné pour ce motif.

Droit des femmes:

- Dans les pays occidentaux, grâce aux lois sur l’égalité des sexes, les femmes ont sur tous les plans les mêmes droits que les hommes.

- Dans les pays musulmans, les femmes sont considérées comme inférieures, il est légal de les frapper. Elles doivent porter le voile ou, pire, la burka, alors que les hommes peuvent se promener tête nue. Elles ne peuvent étudier, elles ne peuvent conduire de voitures.

- Les hommes peuvent pratiquer la polygamie, (avoir plusieurs épouses), alors que les femmes n’ont pas le droit de pratiquer la polyandrie (avoir plusieurs époux).

- Les femmes adultères peuvent être condamnées à mort, habituellement par lapidation, alors que les hommes n’ont que de légères réprimandes.

- Les femmes ne sont jamais majeures mais dépendent toujours soit de l’autorité de leur père, de leur mari ou de leur frère.

- Chaque année, des milliers de femmes sont assassinées impunément légalement par des membres mâles de leur famille dans ce qui est appelé « crime d’honneur ».

Droits des homosexuels :

- Dans les pays occidentaux, les homosexuels jouissent des mêmes droits que les hétérosexuels et peuvent même se marier légalement. Dans les pays musulmans, ils sont passibles de lourdes peines de prison ou même de la peine de mort.

Mutilations sexuelles :

- Dans les pays occidentaux, toute mutilation sexuelle est interdite. Dans les pays musulmans, l’excision (ablation du clitoris) est pratiquée chaque année sur de millions de petites filles ainsi que la circoncision des petits garçons.

Et la liste est encore longue…

Toutes ces situations sont inadmissibles et enfreignent les Droits de l’Homme. Mais ce qui est encore plus choquant c’est que les Musulmans veulent imposer deux poids et deux mesures à nos sociétés modernes.

Par exemple, ils réclament le droit de bâtir des mosquées en occident et d’y pratiquer un prosélytisme effréné visant à convertir le plus de gens possible. Et tous les citoyens sont libres de se convertir librement à l’Islam. Alors que dans les pays musulmans la construction d’églises est interdite, toute personne cherchant à faire du prosélytisme pour une religion non islamique est passible d’une peine de prison très lourde et ceux qui se convertissent à une autre religion, et donc apostasient de la religion musulmane, peuvent être condamnés à mort. Deux poids deux mesures.

Autre exemple: les Musulmans réclament le droit de porter le voile islamique dans les écoles occidentales et peuvent librement le porter en tout temps dans les lieux publics. Mais si une occidentale visite les pays musulmans, elle doit couvrir ses cheveux d’un foulard islamique et, bien sûr ne saurait porter une minijupe sous peine d’emprisonnement. Encore deux poids et deux mesures.

Sur ces deux sujets, les Droits de l’Homme sont très clairs: ils garantissent la liberté religieuse, la liberté de se convertir, la liberté de faire du prosélytisme, la liberté d’arborer les symboles de sa religion. Mais la réciprocité s’impose : si les Musulmans veulent pouvoir jouir, dans les pays occidentaux, des droits et libertés garantis par le plus beau fruit du monde moderne : les Droits de l’Homme, ils doivent aussi impérativement les respecter dans leur propre pays.

Aussi longtemps qu’une réciprocité absolue ne sera pas respectée, les Musulmans ne devraient pas jouir, dans les pays occidentaux, des libertés qu’ils refusent aux visiteurs de leurs pays. Cela signifie que le prosélytisme musulman devrait être interdit en occident aussi longtemps que le prosélytisme des autres religions, ou de l’athéisme, ne sera pas légalisé dans les pays islamistes. Et que le port du voile islamique ou de la burka devrait être interdit en occident aussi longtemps que les femmes n’auront pas le droit de se promener tête nue et de porter des minijupes dans les pays islamistes. Il ne saurait, encore une fois, y avoir deux poids et deux mesures.

La défense des valeurs de pays modernes, en particulier de leurs libertés chèrement acquises, est indispensable et surtout quand elles sont attaquées par des fanatiques dont les livres religieux enseignent le mépris, le crime et la violence contre ceux qui ne sont pas des fidèles de leur religion.

Le Coran est très clair et dit noir sur blanc:

«Tuez les idolâtres partout où vous les trouverez, capturez les, assiégez les et montez leur des embuscades. Mais s’ils se convertissent, s’ils donnent de l’argent… alors laissez les en paix, parce qu’Allah pardonne et a pitié d’eux» Coran sourate IX .5

L’Islam encourage aussi officiellement le racisme et la discrimination:

«Oh croyants, ne prenez pour amis aucun Juif ou aucun Chrétien, car ils sont leurs propres alliés. Celui qui deviendra ami avec eux deviendra comme eux et Dieu ne saurait être un Guide pour un tel pervers» Coran V,51

Le sexisme des Musulmans et l’encouragement aux violences familiales viennent eux aussi de leurs «écritures saintes»:

«Les hommes sont supérieurs aux femmes grâce aux qualités que dieu a donné aux hommes pour les élever au dessus des femmes. Réprimandez celles dont vous craignez qu’elles ne soient pas obéissantes, bannissez les dans des lits séparés et battez les». Coran IV ,34

Enfin, même la vie du prophète Mohamed est considérée comme exemplaire et sacrée alors qu’il a été un pillard de caravanes, qu’il a ensuite épousé Aicha , une petite fille de 9 ans et que «le mariage a été consommé» comme les écrits sur sa vie le relatent. Dans les pays modernes, coucher avec une petite fille de 9 ans s’appelle de la pédophilie. Qu’on ne prétende pas que c’était normal à cette époque. Un acte pédophile a toujours été et sera pour toujours criminel. Les Musulmans ne peuvent considérer Mahomet comme un modèle parfait et infaillible sinon, ils approuvent la pédophilie.

Si les livres sacrés de l’Islam prêchent ouvertement l’assassinat des infidèles, c'est-à-dire de tous ceux qui ne sont pas Musulmans, et des athées alors, nous sommes tous, nous tous qui habitons les pays occidentaux, des cibles légitimes pour eux. Notre seule solution pour échapper au massacre serait de se convertir à l’Islam et ils l’annoncent officiellement. En fait, le Coran dit très clairement que les Musulmans doivent convertir toute la planète à l’Islam et tuer tous ceux qui refuseront cette conversion. Il est temps pour le monde libre de prendre conscience de cette réalité enseignée par 1.3 milliards de Musulmans soit presqu’un quart de la population terrestre.

Certains prétendent que c’est là une lecture fanatique du Coran et que la majorité des Musulmans en ont une lecture plus tolérante et n’appliquent pas ces règles dépassées. C’est possible, mais il n’empêche qu’à la première occasion les fanatiques ramènent tout le monde, même les plus tolérants, dans le «droit chemin» en les obligeant à une application intégrale ou intégriste de ce qui est la «parole de dieu».

Et chaque jour des millions de jeunes Musulmans vont de par le monde dans des écoles coraniques qui continuent d’y enseigner ces incitations au crime et à la haine. Et certainement pas en leur disant de relativiser ces propos. Puisque c’est la parole de dieu transmise par le prophète, cette parole ne saurait, par son essence même, être relativisée ou interprétée. Ce qui est écrit est écrit.

La seule solution à ce problème est d’interdire toute religion qui enseigne la violence et la haine raciale religieuse ou ethnique. On n’accepterait pas qu’un parti politique prône une telle politique et il serait immédiatement interdit. Pourquoi l’accepter d’une religion qui conditionne, bien plus qu’un parti politique, le comportement des jeunes générations?

Il faut donc interdire l’Islam aussi longtemps qu’il continuera d’enseigner de telles horreurs internationalement illégales.

La seule solution pour que l’Islam échappe à une telle interdiction serait que ses dirigeants acceptent une censure de leurs textes religieux supprimant les passages incitant à ces crimes. Alors les Musulmans prouveraient leur bonne foi et pourraient joindre une communauté internationale où seules les religions incitant à la tolérance pourraient vivre en harmonie et dans le respect mutuel.

L’ONU devrait immédiatement mettre sur pied un comité international de censure des écrits religieux (tous les écrits religieux) pour les rendre conformes aux Droits de l’Homme et en extirper définitivement tous les passages qui y sont contraire.

Aussi longtemps que cela n’est pas accompli, la religion musulmane devrait être déclarée illégale dans les pays occidentaux et donc les écoles islamiques et les lieux de culte interdits où ces abominations sont enseignées chaque jour, créant les terroristes et les criminels de demain.

Le monde moderne et libéré doit protéger ses libertés, au besoin par la force mais, encore une fois, une force le plus non violente possible. Mais la légitime défense de ses valeurs doit être assurée.

L’avance scientifique des pays occidentaux lui permet de se protéger militairement et d’une façon la plus non violente possible des fanatiques qui souhaitent la ramener au moyen âge. Il faut que cette avance soit maintenue et que les Musulmans intégristes, même s’ils dépassent largement en nombre la population des pays occidentaux, soient technologiquement incapables de représenter une menace pour le monde moderne.

Les Musulmans ont déjà, il y a très longtemps, envahi l’Espagne et une partie de la France avant d’en être bienheureusement refoulés militairement. Ce qui prouve qu’il n’y a pas que les Occidentaux qui commettent parfois le crime d’envahir des pays souverains comme en Afghanistan et en Iraq. Si les intégristes musulmans en avaient les moyens militaires et technologiques, il n’y a aucun doute, qu’aujourd’hui, ils envahiraient le monde occidental et tenteraient d’exterminer tous ceux qui ne se convertiraient pas à l’Islam pur et dur.

Pour tout un tas de faux prétextes: parce que le monde occidental a colonisé jadis tous les pays musulmans et que cela leur a laissé une envie de revanche, parce qu’ils pensent que le monde occidental pille leurs richesses pétrolières, parce qu’ils en veulent au monde occidental d’avoir volé les terres palestiniennes pour y créer l’État d’Israël, parce qu’ils occupent l’Afghanistan et l’Iraq, etc. Mais tout cela ne sont que de fausses excuses: la vérité est que leur religion leur enseigne de convertir toute la planète et d’exterminer tous ceux qui refuseraient de se convertir, les infidèles et les athées, comme leur invasion d’une partie de l’Europe d’il y a quelques siècles l’a déjà prouvé.

Cette philosophie de dominance de la planète pour y créer un « royaume de dieu» sur Terre est ce qu’il y a de plus dangereux. Et le monde moderne ne peut accepter que, chaque jour, des millions de jeunes soient conditionnés à cette vision du futur.

Les manifestations violentes faisant suite aux caricatures d’un prophète ne sont qu’un détail qui révèle un tout autre danger. Celui de voir nos valeurs modernes et nos libertés détruites par des peuples intolérants et dominateurs et de les laisser nous ramener au moyen âge.

Pour ces raisons, les sociétés modernes doivent protéger, sans la moindre concession, leurs valeurs et leurs libertés fondamentales, au besoin par la force, et s’armer en développant des nouvelles technologies afin de conserver une avance suffisante pour rester invincibles face à toutes les forces primitives et obscurantistes de la planète.

RAEL (Droits d’auteurs gratuits)

None
Aller à la page ««  2 3 4 5 6  »»

Download FREE e-BOOKS of RAEL