dimanche 22 janvier 2006
La plus belle manifestation de la conscience, c’est l’amour. L’amour c’est quoi ?

L’amour, c’est regarder en comprenant ce que nous sommes. Je ne suis que poussière, et je suis constitué des carottes, des ignames que ma mère a mangés en me concevant. Et pendant que je continue de manger, mes cellules se remplacent, si j’arrête de manger, je retourne aussitôt à la poussière. Je suis fait de bouts de carottes, de patates douces, de viandes et de poissons qui permettent à ma conscience de continuer à s’exprimer. Je ne suis rien d’autre que de la poussière. Et qu’y a t-il en face de moi ? Il y a de la poussière, inconsciente, stupide et tout d'un coup, je vois des êtres humains qui sont comme moi, quelle que soit la couleur de leur peau. C’est absolument insignifiant un être humain, c’est un petit bout de poussière qui comme moi, en même temps que moi, sur la même planète, au même moment, au bon endroit et ensemble, un petit morceau de l’infini qui prend conscience de lui-même. Il va mourir pourtant, peut-être dans une minute. Car on ne sait pas quand votre cœur va s’arrêter ; peut-être je vais mourir à la fin de ma phrase (…). Alors regardez votre voisin tout de suite avec la conscience qu’il va peut être mourir dans une minute. Regardez ! Combien d’entre vous ont perdu leur père, leur frère, leur mère, leurs enfants, dans les guerres que vous avez connues, ou par accident et qui se disent après : j’aurai pu lui donner un peu plus d’amour, j’aurai pu lui parler, j'aurais dû … Eh oui c’est trop tard, c’est fini, il est dans la moquette ; il est dans les poussières. Faites-le pendant que vous êtes vivants. Alors, quand on comprend à quel point cette vie, cette conscience est fragile, fugace, on ne peut plus faire la guerre, on ne peut plus s’entretuer, c’est trop peu de temps la vie !(…) Oui, comprenez à quel point ça va vite. Raël devait arriver en Afrique et je suis presque déjà reparti. Sur la terre c’est pareil, on n’a pas eu le temps de naître qu’on est déjà mort. Ça va à une vitesse incroyable, et on fait tellement peu de choses pendant cette vie. Vous vivez combien de temps ? 70 ans ! L’espérance de vie, je l’ai lu avant de venir, est de 45 ans dans ce pays, c’est pas beaucoup. En France, c’est 85 ans, alors prenons entre les deux, disons une espérance de vie de 60 ans, c’est quoi ? 60 fois le tour du soleil, c’est pas beaucoup. Il faut profiter de chaque tour ! Pendant les cinq premières années, on n’est pas conscient, on est trop petit et quand on est vieux, on n’est plus conscient... on retombe en enfance, c’est un peu problématique. Alors il reste quoi, il reste 30, 40 ans pendant lesquels on peut être conscient, c’est peu ! alors profitez-en.

Jouissez de cette vie car chaque vie, chaque personne, chaque individu qui nous entourent sont précieux. Les plus bêtes, les plus ennuyeux, les plus timides comme les plus riches, et les plus brillants, deviennent tous extraordinaires. Parce qu’on a la chance d’être vivant en même temps.

Beaucoup me posent la question de savoir si pour être sage et conscient, il faut être lent. Pour ces gens, il faut se mettre assis en tailleur, parler lentement comme les Présidents de République, et ainsi ils ont l’impression d’être intelligents. Ils ne sont pas intelligents du tout. L’intelligence et la conscience se développent avec la rapidité et la qualité des informations que l’on transmet. C’est sûr que certains faux prophètes ou faux sages disent … mes… bien… chers… frères,… le… ciel… est… avec… vous… On peut aussi parler très rapidement comme je le fais pour essayer de faire passer le maximum d’informations, le plus vite possible, pour que vous en sachiez le plus possible.

On peut dire rien très longtemps ou dire tout très vite !

Je préfère dire tout très vite que rien très longtemps. Vous comprenez ? J’adore regarder la télévision et j’aime surtout regarder les hommes politiques qui ont le talent extraordinaire de ne rien dire pendant très longtemps … ce sont de vrais artistes dans leur genre. J’adore les regarder parce que moi qui doit dire tout en très peu de temps, je trouve que ce qu’ils font est d’une difficulté extraordinaire, du vrai sport !

Dans tous les pays, ils sont tous pareil, ils parlent beaucoup mais ils ne disent rien. Et quand tu regardes ta montre, ils ont parlé une heure ! Et dire qu’on les écoute … quand on ne s’endort pas !

C’est le talent des hommes politiques, sont-ils sages ? Alors, je préfère ne pas avoir à être sage pour pouvoir transmettre la connaissance rapidement. Entraînez-vous à penser, à parler vite, en étant compris bien entendu. Entraînez-vous à faire passer les informations rapidement, à bouger vite, je sais que c’est un petit peu difficile en Afrique, il fait chaud. Mais plus on bouge vite, plus on travaille vite, plus on est efficace. Découvrir des choses scientifiques ou autres choses, si on le fait lentement, on le découvrira lentement, et c’est ce qui caractérise les génies comme Brigitte et d’autres, quand vous les voyez dans des laboratoires ou ailleurs, c’est comme une partie de ping-pong, ça va vite, très vite.

Développez cette rapidité, il faut être rapide, même dans la sagesse, même dans la méditation. Tenez je vais vous surprendre. On sait que méditer, c’est s’allonger. Oui, au début quand on apprend. Et puis passer 20 minutes en écoutant la cassette de Raël. Oui, au début quand on apprend.

(...) Vous pouvez être en état de méditation permanente en travaillant, en faisant l’amour, en allant aux toilettes, à tout moment. Faut pas cloisonner votre vie ; maintenant je médite ; maintenant, je vais faire l’amour avec ma compagne. Non, faites tout en même temps. Habituez-vous à faire de multiples tâches en même temps, ça renforce votre cerveau. Si vous êtes droitier, amusez-vous à écrire de la main gauche, amusez-vous un peu à écrire les mots à l’envers, ça fait travailler des parties différentes de votre cerveau. Si vous avez toujours pensé d’une façon, essayez de penser d’une autre. Si vous aimez le rouge et pas le bleu, habillez-vous en bleu pour voir ce que ça fait. Toujours explorer les nouveaux secteurs de votre vie, muscler votre esprit et votre conscience. Si vous n’aimez pas les Noirs, c’est ce que je dis aux Européens (ici il n’y a pas de problème), allez leur parler. Si vous n’aimez pas le tapioca, goûtez le tapioca, moi je m’interdis de ne pas aimer une nourriture sur Terre.

Quand je suis arrivé au Japon, il y avait du NATO, c’est des fèves de soja fermentées, ça sent très mauvais ! Et c’était tard dans la nuit, et je voyais Lisa, ma compagne de l’époque, qui le dégustait avec délectation en se servant de baguettes. Alors j’ai oublié ma première impression de répulsion, pour voir ce que cela ferait dans mon cerveau. Maintenant j’adore ça. Il faut s’obliger à goûter car tant qu’on n’en a pas découvert le goût, on ne peut pas dire qu’on n’aime pas. Il faut mettre son cerveau en état de virginité, sans préjugé, pour découvrir ce qu’il y a de bon dans ce qu’on vous donne. Qu’il s’agisse de culture, qu’il s’agisse de science, qu’il s’agisse de nourriture.

Entraînez-vous à aimer ce que vous n’aimez pas. On peut avoir des préférences, des plats qu’on préfère et on n’est pas obligé de se forcer à manger tous les jours les plats qu’on aime le moins, c’est pas ce que je dis, mais il est important d’apprendre à être capable d’apprécier … Il n’y a pas une nourriture sur Terre que je ne suis pas capable de manger, il n’y a pas une couleur sur Terre que je ne suis pas capable d’apprécier. Dans tout ce qu’on fait, il y a du beau.

(…) Prenez conscience, tout le temps, que vous êtes des êtres en développement, ne vous arrêtez pas à un préjugé, ne vous arrêtez pas à un complexe d’infériorité, c’est surtout celui là que je retiens chez vous, car j’ai tellement entendu les Africains me dire que les Blancs sont meilleurs.

Allez explorer les sciences, allez explorer les connaissances, poussez vos enfants, encouragez vos enfants, non pas à devenir égaux aux Blancs mais à devenir meilleurs parce qu’ils en sont capables; et parce qu’ils ont le devoir de le devenir et un jour peut-être, votre culture se sera tellement développée que les Européens viendront étudier en Afrique.

None

Download FREE e-BOOKS of RAEL