dimanche 22 janvier 2006
J’ai un grand projet et Brigitte est avec moi pour voir comment le concrétiser. J’aimerais créer une cité des sciences ici, la première cité des sciences africaine, qui s’appellerait “ Scientopolis �?, où il y aurait un laboratoire de clonage que tous les pays soit disant évolués condamnent pour des raisons éthiques….

J’espère vraiment que cela se fera dans un pays africain. On y produira des aliments génétiquement modifiés, des plantes génétiquement modifiées qui permettront de nourrir tout le monde. Cela multipliera les productions industrielles agricoles par 10, par 100, par 1.000, car on peut produire des aliments qui donnent 1.000 fois plus de rendement à l’hectare par des modifications génétiques. C’est faisable, c’est possible ; on peut faire des bananes grosses comme la cuisse et qui ont 10 fois meilleur goût. On peut faire des noix de coco grosses comme des citrouilles ! Il n’y a pas de citrouilles ici. Il faut que je trouve une autre image. On peut faire des cocotiers où les noix de coco seraient plus basses que notre tête, ce serait moins dangereux quand on fait la sieste. On peut faire du gazon qu’on n’a pas besoin de tondre, si on programme, ça pousse pour qu’elle s’arrête à une certaine hauteur. On peut tout faire. On peut devenir des ELOHIM, on peut devenir des dieux. Tout est possible.
Je voudrais créer cette cité des sciences en Afrique avec un laboratoire de génétique, un laboratoire de clonage, d’électronique. Mon fils qui a une école d’informatique à Paris, pourrait également contribuer à ce projet. Il pourrait lui aussi vous aider pour former les jeunes à être, avec ces petits avions dont je vous parlais tout à l’heure, au même niveau que les Américains, et faire passer l’Afrique, tout à coup, du moyen-âge au futur directement sans passer par les périodes intermédiaires. Cela n’arrangerait pas les pays occidentaux, car en réalité, ils disent très haut qu’il faut aider l’Afrique et tout bas … pas trop. Il faut qu’ils progressent un peu, mais pas qu’ils deviennent meilleurs que nous, car ils doivent continuer à consommer nos produits, à acheter ce que nous avons à leur vendre, c’est un discours d’hypocrites.

Je veux, moi, au contraire que vous soyez un peu au-dessus d’eux. Chacun à son tour quand même, c’est normal, pas toujours les mêmes devant. Et j’aimerais que l’Afrique se développe tellement que peut-être un jour, elle donnera une aide au nouveau tiers-monde que sera devenue l’Europe, ça sera intéressant. Et les étudiants viendraient étudier ici, et vous les accueilleriez avec bienveillance, sans rancune. Il faut ce genre de retournement. Pensez à ça, c’est possible, je ne rêve pas. Ça ne dépend que de vous, de votre fierté, de votre dignité, de votre soif de savoir et de connaissances que vous saurez insuffler à vos enfants.

Tout cela est possible; ça peut même arriver avec beaucoup plus de chances que vous ne l’imaginez. Pourquoi ? Parce les pays occidentaux ont des handicaps que vous n’avez pas. Le handicap de l’éthique.
Il faut abandonner l’éthique. Attention car elle pourrait germer ici. L’éthique vient des religions traditionnelles comme la religion catholique.
… Je veux qu’on lance planétairement une grande campagne d’apostasie dans les pays qui ont été colonisés.

Voici le message clair qu’il faut faire passer à vos frères et sœurs d’Afrique :

“ comment peux-tu être chrétien avec ce que les colonisateurs ont fait à tes ancêtres ? Quand tu es chrétien, tu fais pleurer ton arrière grand-père qui te regarde dans le ciel. Parce que ton arrière grand-père, ton arrière grand-mère ont souffert par les colonisateurs chrétiens. On les a convertis par la force, ils sont là-haut, ils te regardent et ils pensent : comment peuvent-ils aller à l’église de ceux qui nous ont massacrés ? Comment peuvent-ils ? Pense à tes ancêtres. La meilleure façon de les rendre heureux est d’apostasier de l’église catholique. Elle qui torturait tant et tant tes ancêtres, les forçant et les séparant de force de leur famille. J’apostasie. Je ne leur garde pas rancune, je leur pardonne mais voilà, j’ai décidé de ne plus être membre de l’église catholique. Signe ton acte d’apostasie en ajoutant - en souvenir de mes ancêtres que vous avez convertis par la force - puis envoie-le à ton évêque . �?
Il faut que ce message passe, il le faut !

Et vous pouvez aussi après cette apostasie, choisir d’avoir le privilège d’être Raëlien, d’appartenir au Mouvement Raëlien qui n’est pas, qui n’a jamais été, qui ne sera jamais une religion colonisatrice. Elle respecte tous les groupes, les ethnies, toutes les différences. Elle veut que chaque petit groupe, chaque petite ethnie brille de tous ses feux . Elle est favorable à une langue mondiale, un autre aspect de la lutte pour votre dignité. Pour moi, il faut abandonner la langue française, choisissez l’anglais, je vous choque peut être. Pourquoi, pensez-vous ? Parce que l’anglais est aujourd’hui la langue planétaire. Et puis, et tout spécialement dans les pays colonisés par la France, c’est une gifle aux colons du passé d’abandonner leur langue au profit de l’anglais. Ils sont tellement fiers les Français d’avoir laissé des traces ici, comme l’église et l’école qui sont également de langue française. Vous avez des langues qui sont magnifiques, je sais qu’il y en a 50 ou bien 60 dans votre pays. En Afrique, il y a des milliers de langues qu'il faut conserver. Comme les cultures traditionnelles de vos villages, il faut les garder ; il faut que les enfants de vos villages apprennent les langues traditionnelles que vous avez et l’anglais ; le français, poubelle… Le français ne vous permettra de vous adresser qu’à très peu de gens ; il y a 1% de Français sur Terre ! Il y a 2 % de francophones ! Il y a 70 % d’anglophones et de gens qui sont capables de parler plus ou moins bien l’anglais. Avec l’anglais, vous allez partout, je vais partout, je vais en Russie, je vais en Chine, je vais au Japon, et avec cette langue je communique avec tout le monde. Avec le français, la Belgique, la Suisse… et les Français, c’est seulement 2% de la population ; de plus, c’est une langue très difficile à apprendre.

(…) Apprenez l’anglais à vos enfants, vous leur ouvrez l’univers ; en leur apprenant le français, vous leur ouvrez 2 % de la population du monde, le choix est vite fait. N’oubliez pas les langues locales qui sont une tradition importante qui contiennent une partie de la connaissance des ELOHIM car elles viennent des ELOHIM. À l’origine, il y a un peu du savoir des ELOHIM, de la connaissance et de la culture des ELOHIM dans toutes les langues de la Terre.

Actuellement à l’ONU, il y a 280 pays à peu près dans le monde ; très bientôt, il y en aura 2.000, 3.000. Car toutes les régions vont prendre leur indépendance.

C'est aussi une autre idée que je défends… c’est la création des Etats-Unis d’Afrique, car il faut que l’Afrique se prépare au grand combat international qui arrive, économique et financier.

Aujourd’hui, l’Europe s’est unie avec une nouvelle monnaie qui s'appelle l'Euro; l'Asie est en train de faire la même chose : une zone de libre échange qui regroupe un grand nombre de pays asiatiques se met en place. En Amérique, c’est le NAFTA qui regroupe les économies de toute l’Amérique avec des propositions de libre échange, plus de taxes, il n’y a déjà plus de taxes entre les Etats-Unis et le Canada et avec le Mexique, c’est en train de se faire. Et l’Afrique, rien encore. Et personne ne vous pousse à le faire. Pourquoi ? parce qu’on veut que vous soyez économiquement dépendants.

Il faut créer les “ Etats-Unis d’Afrique �?, c’est très important. Les Etats-Unis d’Afrique avec une monnaie africaine, que j’ai appelée “ l’Afro �?; il y a bien l’Euro, pourquoi pas l’Afro.

Poussez vos responsables politiques à mettre en route tout cela … la création d’une union africaine est retardée par l'immobilisme de l'OUA, car quand elle avance de deux pas, elle recule aussitôt de trois. Commencez avec vos voisins immédiats. Suggérez à vos responsables politiques de juste commencer avec les pays limitrophes en établissant avec un une zone de libre échange, puis avec un autre, puis encore avec un autre et au bout d’un moment, ceux qui n’auraient pas voulu adhérer au libre échange, sentiraient l’herbe coupée sous leurs pieds. L’OUA serait obligée de pédaler …

Il faut que ça s’accélère. Il faut que ça se fasse. Pas dans 40 ans, car sinon vous ajouterez au retard que vous avez aujourd’hui. Cela aurait dû se faire avant l’Europe, avant le NAFTA. Il faut mettre en place une zone de libre échange parce que si tous les produits, les matières premières circulent sans douane et sans taxe, entre tous les pays africains, vous aurez accès à la richesse.

Ce continent a tout pour être riche s’il n’y a plus de frontières économiques (c’est un des messages que j’amène) s’il installe une monnaie unique (pour que vous puissiez circuler partout) s’il crée un gouvernement africain fédéralisé et composé de tous les petits groupes, de toutes les ethnies.

Qui a tracé les frontières ? les colonisateurs. Ils ont pris la carte et ils ont tiré des traits. Ça, c’est à vous les Anglais, ça c’est à vous les Belges, ça c’est à nous Français. Ça n’existait pas avant. Vous aviez vos groupes ethniques qui étaient indépendants. Il faut que ça redevienne comme avant. Tout comme les Corses en France et les Québécois au Canada veulent être indépendants. Il faut que chaque ethnie d’Afrique devienne indépendante. Ainsi, il n’y aura plus de génocide comme celui que vous avez connu entre les Hutus et les Tutsis. Pourquoi cela a t-il eu lieu ? Le génocide prend naissance au sein de peuples forcés à vivre ensemble dans un même pays par les colons et vous le savez mieux que moi, quand un groupe ethnique arrive au pouvoir, il écrase les autres. Chaque groupe ethnique doit avoir son indépendance totale dans une fédération africaine où tous les groupes ethniques seraient représentés. Mille, 500, à égalité.

Cela sera l’Afrique de demain. C’est la seule possibilité que vous avez de réparer cette injustice des colons qui sont venus définir pour vous des frontières sans craindre de couper parfois des peuples en deux. C’est aberrant et ça crée des inimitiés que vous vivez et dont vous subissez les drames épisodiquement.

Voilà pourquoi ces génocides, c’est tellement affreux. On pourrait penser que les Africains sont violents, NON. Si vous forcez deux rats à vivre ensemble dans une cage avec un qui commande, l’autre n’est pas content, surtout si c’est une toute petite cage. Il faut que chacun ait son indépendance, son espace, son autonomie. Il faut qu’il y ait un gouvernement africain, les Etats-Unis d’Afrique. Les Etats-Unis d’Afrique seraient aussi puissants (sinon plus) économiquement que les Etats-Unis d’Amérique, car vous avez toutes les matières premières et cela vous permettrait, avec une monnaie unique, de devenir aussi scientifiquement égaux aux Occidentaux. Voilà tout ce que je souhaite, voilà ce que j’espère.

None

Download FREE e-BOOKS of RAEL