dimanche 22 janvier 2006
Intervention du Prophète Raël le 14 décembre 56 a.H (2001) à Brazzaville, Congo

In Apocalypse International, n° 127 du 4e trimestre de l'an 56 aH (2002) p. 4 à 13

Importance de la science

(…) Beaucoup de gens sur Terre sont choqués actuellement par le clonage ; pourtant le clonage, c’est tellement simple : prendre quelque cellules et en faire d’autres enfants, c’est rien. Mais bientôt, très vite, on va faire comme les ELOHIM ! On va prendre un peu de tous les produits chimiques qui sont dans une poignée de terre, car dans une poignée de terre, comme le dit la bible, vous avez tout ce qu’il faut pour créer un être humain : on y trouve tous les éléments de la table de Mendeleïev , il y a tout et c’est ce qu’il y a en nous ; c’est ce qui nous compose plus de l’eau.Prenez une poignée de terre, mettez-la dans un récipient avec un peu d’eau, c’est à peu près comme un homme, certains ne sont pas plus que cela, certains politiciens par exemple ! Mais si on ajoute le code génétique, l’esprit, la connaissance, cela devient un être humain, ou un chat ou un ver de terre mais cela devient vivant.

On va bientôt savoir le faire très vite et ça va choquer encore plus les gens, que nous devenions capables d’aller dans le jardin prendre une poignée de terre pour créer la vie et non plus en manipulant le code génétique prélevé ou avec l’ovule ou avec le spermatozoïde ou le noyau d’une cellule, mais tout simplement avec des cailloux pour voir apparaître la vie. C’est ce que les ELOHIM ont fait quand ils sont venus sur Terre ; ça va choquer encore plus, tous les conservateurs qui disent déjà aujourd’hui lorsqu’on touche un peu au clonage : “ quelle horreur ! Comment ? C'est épouvantable, c’est scandaleux �? ; la vie à partir d’une poignée de terre, cela va être encore pire pour eux.

Je vois de jeunes enfants dans la salle, il faut que ces jeunes enfants fassent ce qu’ils aiment, développent leur goût pour la science, pour la connaissance, c’est tellement important, et cette connaissance ne doit plus être réservée à une élite raciste, c’est-à-dire, aux populations des pays du nord, des pays occidentaux, vous y avez droit autant que les autres. J'ai passé cette nuit à rêver, en pensant à vous. Je me disais qu’il suffit de quelques inventeurs dans l'humanité au bon moment, au bon endroit ou au mauvais moment au mauvais endroit pour que certains peuples se développent plus que d’autres. Cela tient à tellement peu de choses.

Les Blancs croient avoir tout inventé ; quand on y réfléchit, c’est peu. C'est pourquoi, je vous disais hier de n’avoir aucun complexe d’infériorité face aux Blancs. Aucun. Vous êtes capables de faire, pas aussi bien … mais mieux qu’eux. Les Blancs croient avoir découvert par exemple entre autres, le papier. Le papier a été inventé par les Chinois bien avant les Blancs. Les Blancs croient avoir inventé la poudre, si je puis dire, on sait que ça vient aussi des Chinois, les Italiens croient avoir inventé le spaghetti, on sait que ça vient aussi des Chinois. Beaucoup de choses que les Blancs sont sûrs d’avoir inventées viennent des Chinois. La roue, c’est pas certain que ça vienne des Blancs. Et beaucoup de choses comme ça qui sont des illusions. Et d’ailleurs, on se rend bien compte que tout ce qui existe n’a pas été inventé car tout ce qui a été inventé existait déjà quelque part. Il a suffi de savoir regarder; qu’il s’agisse du code génétique, de l’atome, du fer, de la roue, ça existait avant qu’on les découvre; la poudre et l’électricité ça existait avant qu’on les découvre. Il a fallu qu’il y ait des gens suffisamment observateurs et qui aient eu envie de le reproduire.

C’est pour cela que j’ai une grande fierté d’avoir récemment entendu parler de ce jeune Ivoirien de 12 ans qui a réussi à avoir son baccalauréat ; on l'a envoyé faire ses études aux Etats-Unis. J’en suis heureux pourtant en même temps j’en suis malheureux. Parce qu’il va aux USA chercher le savoir et que c’est pas normal. Maintenant il existe une technologie nouvelle qui s’appelle l’Internet. Vous savez peut être, sinon je vous le précise, qu’il y a maintenant une Université aux USA où vous pouvez passer tous vos diplômes par l’Internet, plus besoin de se déplacer. C’est l’une des plus grandes universités américaines. Alors moi, ce que je souhaite… que tous les jeunes Africains aient l’Internet, chez eux, ainsi il n’y aura plus besoin d’école, ni d’université. Vous pouvez l’avoir chez vous, et remettre tous les vieux concepts scolaires en question, tous les enfants peuvent avoir un ordinateur, à des prix très bas. On pense qu’il faut des infrastructures extraordinaires pour amener l’Internet, qu’il faut des satellites (et ça coûte des milliards de dollars d’installer des satellites). Il n’y a plus besoin de satellite, c’est fini. Il n’y a plus besoin non plus de câbles téléphoniques pour amener le signal Internet.

Il faut de l’électricité, oui. Toutes le régions africaines n’ont pas encore l’électricité… L’électricité, vous pouvez maintenant également, grâce aux nouvelles technologies, l’avoir localement par l’énergie solaire. Chaque maison peut être équipée de panneaux solaires qui coûtent de moins en moins cher, ainsi chaque maison génèrera sa propre électricité, pas pour se chauffer ou pour faire la cuisine, ça consomme trop, mais pour un ordinateur, ça ne consomme pas beaucoup.

Les Américains ont eu une idée extraordinaire, pour remplacer les satellites extrêmement coûteux. Ils se servent de petits avions, comme des ULM : ce sont de tout petits avions pas chers ; en les améliorant, ils volent un peu plus haut, à dix milles mètres d’altitude environ, et sous le ventre ils ont le même équipement que les satellites. Ils volent presque immobiles et tout le pays est arrosé par le signal Internet. Il existe trois avions de ce type, ils ne coûtent presque rien en comparaison du coût d’un satellite. Les pays qui n’ont pas les moyens d’avoir un satellite pourront s’équiper et seraient ainsi et immédiatement à égalité avec les Etats les plus avancés de la planète. Ça fait partie des choses que je souhaiterais voir mises en place dans votre pays et dans toute l’Afrique. Ça existe, ce n’est pas un rêve, ce n’est pas du futur, cette compagnie existe et a déjà des contrats avec un autre peuple extrêmement défavorisé, les Indiens d’Amérique. Ils viennent de signer des contrats et ils ont déjà acheté des avions pour recevoir l’Internet depuis leurs réserves.

L’Internet c’est une priorité et c’est encore un autre message que j’amène à votre Président de la République : éduquer les jeunes par l’Internet. Car, grâce à l'Internet, vous pouvez avoir immédiatement accès à toutes les connaissances de la planète et avec des ordinateurs qui ne sont pas forcément neufs, on n'a pas besoin d’acheter des pentium 500. Avec un pentium que les Européens ne veulent plus parce qu’ils veulent toujours du nouveau, comme un “ vieux �? pentium de trois ans, quatre, cinq ans qui ne vaut presque plus rien, (les ordinateurs se déprécient très vite) peut-être seulement 20 dollars, 30 dollars ? Ceux-là, je voudrais qu’on les récupère, qu’on les envoie en Afrique. C’est plus important que de donner de la nourriture, car c’est permettre “ d’apprendre à pêcher �? à ceux qui demain seront capables d’égaler les autres. Et cette opération peut être immédiate, on peut la mettre en place très rapidement.

Un ordinateur qui a quatre ans ou qui a dix ans permet, tout autant qu’un neuf, d’accéder aux technologies d’aujourd’hui et à la mise à jour de celles de demain. Les connaissances sont journellement mises à jour et il n'y a pas besoin d’avoir un ordinateur neuf pour y accéder ; c’est cela qui est extraordinaire.

Bien sûr, on n'a peut-être pas, avec ces vieux ordinateurs, le moyen d’avoir des animations couleurs, ce n’est pas grave et ce n’est pas le plus important. Le luxe de voir des films en animations couleurs ne formera pas les génies de demain dont cette terre a besoin.

Ayez l’objectif de faire passer cette nécessité autour de vous. Faites-la passer dans les écoles, faites-la passer partout dans la population.

Je sais que le sentiment d’infériorité est un mal profond en Afrique. Comme je l’ai dit hier, je vais le redire et le marteler, votre pire ennemi, ce ne sont pas les populations colonisatrices qui vous ont exploités et qui continuent de le faire, c’est vous-mêmes.

Chaque fois que vous vous pensez inférieurs aux Blancs, vous le devenez. Quand vous arrêtez de le penser, vous ne l’êtes plus. Ça ne veut pas dire qu’il faut être agressif, qu’il faut être rancunier. Au contraire, il faut leur pardonner. OK, on a été assez idiot, assez mal organisé par le passé mais c’est fini ! Aujourd’hui on est autant capable que vous de tout faire et d’inventer des choses que vous n’avez pas encore inventées. Il y a des inventeurs parmi les Africains, il y a des Mozart parmi les Africains, il y a des Einstein parmi les Africains, mais ils n’ont pas eu et n’ont pas encore les moyens de l’exprimer. Vous savez, Einstein ou Mozart, s’ils avaient été élevés par des loups, ils auraient aboyé avec les loups. Ils n’auraient jamais composé les symphonies, ou fait avancer la science. C’est ce qu’il faut comprendre et c’est une réalité profonde. Si vous placez des génies enfants avec des loups, ils seraient comme les enfants loups qu’on a découverts par le passé dans toutes les régions du monde ; ils marchaient à quatre pattes, ils n’étaient plus capables de se lever parce que lorsqu’on reste à quatre pattes jusqu’à un certain âge, on ne peut plus jamais marcher debout, ils ne pouvaient plus parler non plus, ils ne pouvaient plus jamais redevenir humains en quelque sorte. Faites ça avec Mozart, faites ça avec Einstein, ce sera la même chose, tout génie qu’ils sont ! Mozart, élevé par des loups, ne jouera jamais du piano, car pour en sortir une mélodie, il faut qu’il ait acquis une connaissance et c’est seulement alors qu’il pourra exprimer son génie.

C’est pour cela qu’il est tellement important d’éduquer, d’avoir accès à l’information, accès à la connaissance pour réussir l’extraordinaire dont est capable le génie humain.

Vous avez parfois, pas seulement vous, les Européens font aussi cette erreur, tendance à admirer et à envier les apôtres qui vivaient au contact de Jésus : Jean, Paul, Pierre, etc. C’était des êtres extraordinaires et merveilleux et vous les priez. Non, c’était des ignares. Ils ne savaient pas lire, pas écrire, c’était de pauvres pêcheurs. Vous allez dans les zones les plus pauvres de l’Afrique, là où il y a des pêcheurs qui ne savent ni lire, ni écrire, voilà à peu près quel était le niveau des apôtres de Jésus.

Et tous les gens qui ont suivi les grands prophètes du passé, étaient nuls faute de sciences, comprenez-le bien. Le plus simple d’entre vous aujourd’hui, en sait plus que tous les apôtres qui accompagnaient Jésus. Ils regardaient le ciel avec l’imbécillité de l’époque, comprenez-le bien, même pour les plus grands, Pierre, Paul et les autres, pour eux les étoiles étaient de petites lumières accrochées ; la Terre était plate, si on allait jusqu’au bord on tombait.

Imaginez-vous cela, on a envie de rire mais vous les petits Noirs du Congo, vous êtes beaucoup plus évolués que tous les grands Blancs qu’il y a pu avoir par le passé. Comprenez cela !

En ce moment, je vous parle de clonage et vous me comprenez. Je vous parle d’un spermatozoïde et d’un ovule et vous me comprenez. Mais ne remontons pas à l’époque de Jésus, arrêtons-nous aux colons qui, à coups de bâton ou de fusil, sont venus dévaster ce pays, il y a deux cents ans, 150 ans, 100 ans, croyez-vous qu’ils auraient compris le clonage ? Bien sûr que non ! Vous avez plus de connaissances que ceux qui ont colonisé vos ancêtres ; comprenez, prenez-en conscience.

C’est l’éducation et la connaissance qui font un scientifique et c’est pour cela qu’il est si important d’avoir accès à la connaissance. Vous êtes tous des Einstein, des génies par rapport aux gros imbéciles à fusil qui sont venus coloniser vos grands parents. Prenez conscience de ça ; si on en réincarnait un aujourd’hui, avec son fusil et son uniforme de colonisateur, vous lui diriez : aujourd’hui on fait la vie en laboratoire avec l’ovule et le spermatozoïde. Il dirait: c’est quoi ça ? Et vous pourriez vous asseoir et devant ses yeux ahuris, lui expliquer pendant des heures… Le colonisateur ne connaîtrait pas le dixième, le centième de ce que vous savez aujourd’hui. Vous l’emmèneriez visiter le pays en voiture, il dirait : mais c’est quoi ça ? Bien sûr, eux sont arrivés en bateau avec des chevaux pour tout véhicule. Vous en savez beaucoup plus. Prenez confiance en vous ! Vous le pouvez, il y a dans votre population des professeurs de mathématiques, des professeurs d’histoire, des professeurs de sciences, des scientifiques dans des laboratoires, des agronomes, des gens qui sont et qui en savent infiniment plus que les populations de gens qui vous ont colonisés autrefois.

None

Download FREE e-BOOKS of RAEL