vendredi 31 décembre 2010
Fidèle à son projet de retour au pouvoir des ethnies fondamentales et de leurs chefs ou rois dans une confédération panafricaine, rejetant les frontières du colonialisme, appelée Royaumes-Unis de Kama, Raël, chef spirituel des Raëliens, demande à Laurent Gbagbo, que les anciens colonisateurs voudraient voir démissionne,r et à Alassane Ouattara, de déclarer mutuellement la sécession du Nord et du Sud de la Côte d Ivoire et la création de deux Etats indépendants, l’un au Nord et l’autre au Sud.

Il déclare: "Si la création d'un Etat fédéral Ivoirien composé d'un Etat du Nord et d'un Etat du Sud peut paraitre attirante, elle est mauvaise car pourquoi diviser entre nord et sud seulement alors qu'il y a d'autres ethnies qui ne sont pas représentées ? Et de plus, s'il y a fédération, il faudra un Président de ladite federation et on retombe sur le même problème du choix de ce Président entre le nord et le sud.Les anciens colonisateurs, aveuglés par leurs sacro-saints "principes démocratiques" demandent au Président Gbagbo de démissionner pour, disent-ils, "respecter ce vote démocratique". Mais la démocratie n'est pas applicable en Afrique ex-colonisée, car les états artificiels créés par les colons comportent des ethnies de tailles différentes. Et donc le groupe ethnique le plus nombreux est alors sûr de gagner des élections et de pouvoir ensuite exercer une tyrannie sur le groupe minoritaire qui, à juste titre, n'acceptera, jamais.

Dans la communauté Européenne, aucun pays n'accepterait d'être gouverné par le Président de l'état le plus peuplé. Les Français n'accepteraient jamais d'être gouvernés par un président allemand. Pourquoi exiger cela des Africains ?

La seule solution pour sortir de cette crise - héritage, comme partout en Afrique, du colonialisme et des frontières artificielles que les colonisateurs ont tracées, en ne tenant absolument pas compte des royaumes et ethnies présents - est un retour aux frontieres pré-coloniales... En l'occurrence, principalement les peuples du Nord, communément appelés Dioula, et les peuples du Sud, aucun n'étant prêt à accepter, et à juste titre, d'être gouverné par l'autre ethnie.

Seule une indépendance totale d'un Etat du Nord (qui pourrait s'appeler Ivoire Nord) et d'un Etat du Sud qui, lui, pourrait garder le nom de Côte d'Ivoire si cela plait à ses habitants, peut permettre une solution durable.

Je recommande donc au Président du Nord, Alassane Ouattara, et au Président Laurent Gbagbo, de proclamer mutuellement l’indépendance des deux Etats en leur recommandant de fonder leur pouvoir lui-même sur une fédération des royaumes et ethnies qui composent le Nord et le Sud. Ainsi ces pouvoirs seront fortement ancrés et supportés par tous, aussi bien au Nord qu’au Sud.

Je leur recommande aussi de se débarrasser des liens paternalistes restant avec la France, toujours prête à intervenir militairement sous le prétexte tellement facile de protéger ses ressortissants dans un mépris total de l'indépendance de l'Afrique, et de remplacer ces liens de dépendance par des liens économiques et militaires avec la Chine, pays également ex-colonisé mais dont le développement économique et technologique est idéal pour le développement de l'Afrique et sans le ton paternaliste et raciste de la France.

None

Download FREE e-BOOKS of RAEL